Livescores Euro 2020 Transferts France Étranger Coupes d'Europe
21:00
Drapeau du pays : Espagne
Esp
1 - 1
Pol
Drapeau du pays : Pologne
Voir plus

Monaco-PSG (0-2) : les tops et flops

marquinhos-psg-joie-coupe-de-france
Publié le 19/05 par Marius Cassoly Icon Sport

Le PSG a tranquillement dominé Monaco (2-0) ce mercredi soir sur la pelouse du Stade de France grâce à des buts d'Icardi (19') et Mbappé (81') et remporte la Coupe de France 2021. Son 14e titre dans la compétition. Retrouvez nos tops et flops de la rencontre. 

Les tops

Le génie Kylian Mbappé

Kylian Mbappé a brillé sur la pelouse du Stade de France ce mercredi soir face à Monaco. Très intelligent au moment de chiper le ballon dans les pieds d'Axel Disasi avant de servir parfaitement Mauro Icardi pour l'ouverture du score parisienne à la 19e minute de jeu, le génie français n'a pas tremblé lorsqu'il a fallu tromper Radoslaw Majecki d'un petit piqué du pied gauche à la 81e minute de jeu, permettant au PSG de faire le break. Juste avant, il a failli marquer un superbe but, mais son lob a fini sa course sur la barre de Majecki. Surtout, l'attaquant parisien était dans tous les mouvements offensifs, étincelant par ses gestes techniques qui ont systématiquement fait mal à l'adversaire.

La maîtrise parisienne

Sans Presnel Kimpembe, Marco Verratti ou encore Neymar, on aurait pu penser que le PSG allait perdre en solidité : ce fut tout l'inverse. Les coéquipiers de Marquinhos ont affiché une maîtrise collective de bout en bout, avec ou sans le ballon, en action ou en gestion, ne se laissant pas ou très peu déborder par les joueurs de Niko Kovac, qui a pourtant procédé à des changements très offensifs. Et ce très tôt dans le match. Une victoire avant tout collective.

Les flops

La disasterclass d'Axel Disasi

Alors que l'ASM donnait un sentiment de solidité en début de rencontre, celle-ci a rapidement été contredite par la grosse erreur défensive d'Axel Disasi, loupant totalement son contrôle au sein de sa propre surface de réparation, une boulette à l'origine du premier but parisien. Mais ce n'est pas tout. Le défenseur central monégasque ne s'est pas montré rassurant par la suite, très approximatif dans ses interventions, avant de quitter le terrain à la 74e minute du match, remplacé par Benoît Badiashile.

La pauvre animation offensive de l'ASM

D'habitude portée par Kevin Volland et Wissam Ben Yedder, l'attaque de l'AS Monaco n'a pas été à la hauteur de l'événement, son duo d'attaquant n'ayant que trop peu pesé sur la défense adverse, bien en place il est vrai. Les changements offensifs et tactiques (Krépin Diatta, Stevan Jovetic, Gelson Martins) de Niko Kovac - pourtant effectués très tôt dans la rencontre - n'auront pas inversé la tendance.