Mercato PSG : quand la presse espagnole accuse Cavani d'avoir été trop gourmand

Mercato PSG : quand la presse espagnole accuse Cavani d'avoir été trop gourmand

Si le mercato d'hiver ferme ses portes à minuit, le feuilleton Edinson Cavani à l'Atlético Madrid est d'ores et déjà terminé. Le buteur uruguayen va finalement terminer la saison au PSG. Pourquoi son transfert a capoté ? Les médias français et espagnols n'ont pas vraiment la même version des faits.

Comme toujours quand un transfert n'aboutit pas alors qu'il semblait bien avancé, les clubs et les entourages se servent de la presse pour diffuser leur version des faits. Et, souvent, les versions diffèrent selon les parties. Le dossier Cavani n'échappe pas à la règle et comme ce dernier va finalement rester au PSG, il faut bien justifier, notamment côté madrilène, les raisons du fiasco.

Ainsi, selon plusieurs médias espagnols (AS, SER, Mundo Deportivo), le coupable est tout trouvé : Walter Guglielmone, le demi-frère et agent du Matador. Selon ces sources espagnoles, tout était bouclé entre le PSG et l'Atlético Madrid, mais le représentant de Cavani aurait subitement réclamé une prime à la signature de plus de 18 millions d'euros, soit grosso modo ce que devait déjà payer le club madrilène pour convaincre Paris.

Cavani à l'Atlético cet été, c'est mort ?

Une version des faits qui tranche complètement avec celle de L'Equipe, qui assure de son côté que Cavani était prêt à baisser son salaire pour faciliter son départ à l'Atlético. Pourquoi alors n'a-t-il pas signé chez les Colchoneros ? Pour L'Equipe, c'est surtout parce que l'Atlético n'a jamais pu aller au-delà de 15 M€ et que le PSG en réclamait au moins 20. Du côté espagnol, c'est donc la gourmandise de Cavani qui a fait capoter le deal. Du côté français, l'Atlético n'avait tout simplement pas les moyens de satisfaire les exigences du PSG.

Pour cet été, les médias espagnols estiment d'ailleurs qu'il y a peu de chances que Cavani signe à l'Atlético après l'épisode de cet hiver et les demandes de son agent. A moins que l'Atlético ait inventé toute cette histoire pour justifier son échec. Quoi qu'il en soit, le club madrilène devrait quand même se renforcer devant puisqu'il est proche de se faire prêter son ancien joueur Yannick Carrasco, qui évolue plutôt dans un rôle d'ailier.