Rumeurs
Officiel

Mercato OM : Sampaoli tente de convaincre Alexis Sanchez

alexis-sanchez-inter-maillot-blanc
Publié le par Fabien Borne Icon Sport

Sous contrat avec l'Inter Milan jusqu'en juin 2023, Alexis Sanchez pourrait être libéré par le club italien et intéresse notamment l'OM de Jorge Sampaoli, son ancien sélectionneur.

Après la rumeur Arturo Vidal, place à la rumeur Alexis Sanchez à l'OM. Remplaçant de luxe à l'Inter Milan, avec qui il a tout de même inscrit 9 buts la saison passée, l'attaquant chilien de 33 ans connaît bien Jorge Sampaoli puisque ce dernier l'a entraîné en sélection, avec à la clé une victoire en Copa América en 2015.

Ces dernières heures, un proche de l'ancien joueur d'Arsenal et de Manchester United a révélé au quotidien chilien La Tercera que l'OM faisait partie des clubs intéressés en vue du mercato d'été : "Marseille est l'une des options qu'il a sur la table, mais il y en a d'autres qui l'attirent plus, comme le FC Barcelone. Il prendra une décision sur son avenir après le 30 juin".

Alexis Sanchez touche 7 M€ net par an à l'Inter

Selon le média chilien, Jorge Sampaoli tente de convaincre Alexis Sanchez de rejoindre le club phocéen, qui disputera la prochaine Ligue des champions, ce que confirme aussi la journaliste argentine Veronica Brunati, toujours très bien renseignée sur "El Pelado". La Tercera, qui assure qu'Alexis Sanchez va être libéré de sa dernière année de contrat à l'Inter, rappelle toutefois que le "Niño Maravilla" touche actuellement 7 M€ net par an, un salaire insurmontable pour l'OM.

Cette source ajoute qu'Aston Villa est prêt à offrir à Alexis Sanchez le même salaire qu'il touche actuellement en Italie. Arsenal et l'Atlético Madrid seraient aussi à l'affût. Malgré les efforts de Sampaoli et sa proximité avec le joueur, l'affaire semble donc compliquée pour l'OM.


Fondateur du site Daily Mercato en 2015 avec mon frère. Passionné de football depuis enfant et passé par plusieurs grands médias en ligne avant de lancer mon propre site dédié à l'actualité du foot et du mercato.

Photo de Fabien Borne