Rumeurs
Officiel

L'Olympique Lyonnais condamné pour discrimination sexuelle !

Textor-Incidents-OM-OL-jpg
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

Dernier de Ligue 1, l’OL vient de Virer Fabio Grosso mais aussi d’être condamner pour discrimination sexuelle après avoir injustement viré une joueuse de son centre de formation en 2018.

Rien ne va plus à l’Olympique Lyonnais ! Dernier de Ligue 1 avec une seule victoire en douze journées, l’OL a annoncé hier la mise à pied de Fabio Grosso, deux mois seulement après son arrivée et l’éviction de Laurent Blanc. Si sportivement le club est au plus bas, en interne aussi rien ne va plus chez les Gones. Alors que leur passage devant la DNCG cette semaine a été confronté à des complications, le club vient en plus d’être condamné pour discrimination sexuelle par le tribunal judiciaire de Lyon. Cette condamnation intervient après que l’OL ait viré injustement une jeune joueuse de son centre de formation en 2018.

La famille réclamait 2 millions d’euros !

Selon les informations de L'Équipe, le tribunal judiciaire a statué en faveur de la plaignante, affirmant qu'il y avait une discrimination établie basée sur le sexe dans le cas de cette mise à l'écart. La joueuse, dont l'éviction remonte à 2018, soutenait que cette décision était dépourvue de justification sportive et motivée uniquement par des considérations extra sportives. La condamnation infligée à l'OL comprend une indemnisation de 3 000 euros pour le préjudice moral subi par la plaignante et 500 euros pour le préjudice lié à une perte de chance. Bien que la plaignante et sa famille aient initialement réclamé 2 millions d'euros, la décision du tribunal a fixé des montants bien inférieurs. Me Slim Ben Achour, l'avocat représentant la plaignante, a exprimé sa satisfaction face à cette victoire judiciaire, la qualifiant d'« énorme satisfaction et une victoire historique, qui a vocation à changer les choses ».


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré