Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International
18:30
Logo de l'équipe : Manchester City
Man
1 - 2
Che
Logo de l'équipe : Chelsea FC
Voir plus

L'Atlético à la croisée des chemins avant de défier Chelsea

atletico-rond-chelsea
Publié le 17/03 par Elton Mokolo Icon Sport

Avant-dernier représentant de la Liga en Ligue des Champions, l'Atlético de Madrid compte sur ce match retour face à Chelsea autant pour arriver au tour suivant que pour se rassurer dans une période plus compliquée en terme de résultats.

Tenu en échec face au Real il y a dix jours, l'Atlético de Madrid a encore partagé les points samedi face à un autre voisin madrilène, Getafe (0-0). Un nul contrariant pour le leader de Liga qui voit son avance réduite à quatre points par rapport à son dauphin Barça. Un nul qui s’inscrit dans une dynamique compliquée pour le vice-champion d’Europe 2016.

Sur les dix derniers matchs toutes compétitions confondues, c’est seulement quatre victoires remportées. Un bilan pas satisfaisant alors que la formation rojiblanca s’avance dans le sprint final de la saison en Liga et avec également, ce mercredi soir, son huitième de finale retour de Ligue des Champions qui s’annonce indécis face à Chelsea et où seule la victoire est admise après la défaite au match aller (0-1).

Un jeu en érosion

Après un début de saison tambour battant où visage séduisant et victoires étaient au rendez-vous, l’Atlético de Madrid fait face à une crise de personnalité en ce qui concerne son jeu, ce qui a pour conséquence d’influer sur ses résultats. Autrement dit, le champion d’Espagne 2014 éprouve des difficultés à être constant sur 90 minutes, et comme à côté de ça le réalisme face au but fait défaut actuellement, la marge s’est réduite.

"La première mi-temps n’a pas été bonne, le jeu ne s’est pas bien déroulé, il n’y a pas eu de bonnes transitions. En seconde période, l’équipe s’est améliorée et a finalement eu plus de chances de marquer", concédait Diego Simeone en conférence de presse d’après-match samedi soir. Un raisonnement qui aurait pu tout aussi bien se tenir après les rencontres face au Celta Vigo, Levante, Chelsea où ces retards à l’allumage ont fini par jouer des tours à la formation madrilène.

Cette érosion dans le jeu a plusieurs explications qui, prises individuellement, pourraient faire l’objet d’un article. En premier lieu, les cas Covid-19 qui ont notamment touché Hermoso et Carrasco, ce qui a eu pour conséquence de perturber le dispositif du 3-5-2 où le premier est important par sa qualité de relance tandis que le second est capable d’animer seul son côté gauche, de la même manière qu’un Trippier suspendu près de deux mois pour des faits extra-sportifs et qui n’a pas eu d’alternative viable durant cette période.

Des absences conjuguées qui ont amené Diego Simeone à revoir ses plans avec comme seul leitmotiv, rester compétitif. Un leitmotiv qui l’a amené à rendre son équipe moins séduisante mais plus cynique avec des fortunes diverses. Si cette approche a permis à l’Atlético d’engranger une victoire importante sur la pelouse de Villarreal, c’est aussi cette approche qui a été sanctionnée par une défaite face à Chelsea en huitième de finale aller. La méforme de Félix, entre Covid-19, blessures, performances moyennes, et le rendement plus humain de Suarez devant le but n’ont pas non plus aidé à avoir la meilleure version du vainqueur de l’Europa League 2018.

L’Angleterre, destination de choix pour l’Atlético

"Nous sommes dans un moment compliqué, c’est la réalité. Plus en raison des résultats que ce qu’il se passe sur le terrain. Nous devons travailler et progresser". Trois semaines après ses propos en conférence de presse post-match contre Chelsea, la situation ne s’est pas nécessairement améliorée pour Diego Simeone et sa formation. L’Atlético de Madrid est toujours à la recherche de son second souffle aussi bien dans le jeu qu’au niveau des résultats où il faut remonter à fin janvier pour voir deux victoires consécutives. Un second souffle bienvenu au moment d’aborder le sprint final où se jouent les titres.

A commencer par celui de la Ligue des Champions où les Colchoneros sont au bord de l’élimination au moment de jouer face à Chelsea. Il y a toutefois des motifs d’espérer. A la différence du match de Bucarest, les principales forces du groupe seront présentes, ce qui évitera à Simeone un sérieux casse-tête pour construire son onze de départ.

Autre motif d’espoir, la bonne forme d’un Marcos Llorente qui se trouve être la principale satisfaction durant cette période compliquée et qui s’était révélé l’an dernier aux yeux du grand public à ce même stade de la compétition avec un doublé décisif dans le nord de l’Angleterre face à Liverpool.

L’Angleterre qui se trouve être une terre bénie pour l’Atlético de Madrid qui lors de ses trois dernières confrontations face à un club ressortissant en phase éliminatoire de Ligue des Champions, a décroché sa qualification aussi bien face à Chelsea (2014) que Leicester (2017) ou Liverpool (2020). Sûrement que côté espagnol tout sera fait pour prolonger cette série et négocier ce virage européen sur la route d’Istanbul, qui accueillera la finale de l’édition 2021.