KLD, capacités financières, Al Walid : les derniers échos sur la vente OM

KLD, capacités financières,  Al Walid : les derniers échos sur la vente OM

Malgré les démentis du clan McCourt, le projet de rachat de l'OM porté par le duo Boudjellal-Ajroudi continue de faire les choux gras de la presse française. La Provence fait un point sur le dossier ce jeudi, avec plusieurs petites révélations au menu.

Des rumeurs de rachat lancées par le site italien TuttoMercatoWeb début mai aux déclarations fracassantes de Mourad Boudjellal vendredi dernier, le sujet de la vente OM a bercé l'actualité du club phocéen depuis plus de deux mois. Maintenant qu'un projet de rachat du club olympien est officiellement connu, reste à savoir s'il va aller au bout. Ces derniers jours, Mourad Boudjellal et Mohamed Ayachi Ajroudi se sont évertués à exposer leur projet "méditérrannéen" dans la presse.

Attaqués de toutes parts sur le sérieux de leur projet, les deux hommes ont promis hier de la jouer plus discret désormais, ce que Boudjellal a parfaitement résumé dans L'Equipe : "On va commencer à couper le son. On a fait assez de bruit. On va entrer dans le secret des affaires". Après avoir promis une offre chiffrée en début de semaine, via une banque d'affaires privée, le duo Boudjellal-Ajroudi est revenu en arrière et a préféré parler d'une lettre d'intention à destination de McCourt.

A-t-elle été transmise ? Pas pour le moment a priori, mais le duo promet en tout cas qu'il va apporter très rapidement des preuves concrètes de sa fiabilité. Dans son édition du jour, La Provence assure ainsi que les deux hommes disposent derrière eux de "capacités financières immenses". Le chiffre de 700 millions a été lâché par Le Figaro et l'AFP, mais n'a pas été confirmé par les principaux intéressés.

Boudjellal et Ajroudi voudraient garder KLD

Autre révélation intéressante du quotidien provençal, le duo Boudjellal-Ajroudi aimerait conserver Kyril Louis-Dreyfus dans l'actionnariat. Le fils de Robert et Margarita Louis-Dreyfus avait conservé 5% des parts du club lors du rachat de Frank McCourt en 2016. L'origine des fonds et l'identité des investisseurs derrière Boudjellal et Ajroudi n'ont elles pas encore filtré, même si l'homme d'affaires franco-tunisien a parlé à l'AFP de "Saoudiens et d'Emiratis", qui ne seraient toutefois pas majoritaires dans son tour de table.

Selon La Provence, le milliardaire saoudien Al-Walid Bin Talal ne fait en tout cas pas partie des fameux investisseurs du Moyen-Orient qui se cachent derrière ce projet. C'est en tout cas ce qu'a répété son entourage au journal (après l'avoir déjà fait sur RMC), même si un proche n'a pas exclu un possible intérêt futur de l'homme d'affaires pour le club oympien : "Si intérêt il y a du côté du prince, ce ne serait pas pour cette année à cause du contexte et des incertitudes liées au coronavirus, mais plutôt pour l'année prochaine".