Jonathan David met la pression sur La Gantoise pour rejoindre le LOSC

jonathan-david-controle
Publié le par Fabien Borne Icon Sport

Dans le viseur du LOSC, qui a proposé 25 millions d'euros à La Gantoise, Jonathan David est sorti du silence dans L'Equipe pour clamer son envie de rejoindre Lille et demander à ses actuels dirigeants de le laisser partir.

Victor Osimhen en partance pour Naples, Loïc Rémy déjà parti à Benevento, le LOSC cherche à se renforcer devant et a notamment ciblé le prometteur attaquant canadien de La Gantoise, Jonathan David (20 ans). Ce dernier est déjà d'accord avec les Dogues pour signer un contrat de cinq ans, mais cela bloque pour le moment entre les clubs, malgré une offre de 25 millions d'euros transmise par Lille.

"Oui, je veux venir à Lille, a confirmé ce vendredi le principal intéressé au site de L'Equipe. J'ai fait une très bonne saison. Pour moi, la prochaine étape, c'est la Ligue 1. Et le projet sportif du LOSC est top. C'est une très bonne équipe en France". Et quand L'Equipe lui demande pourquoi Lille et pas un club allemand par exemple, Jonathan David répond qu'il "parle déjà le français" et que cela "va faciliter l'adaptation". "Et Lille est très proche de Gand géographiquement. Je vais donc pouvoir me concentrer sur le terrain", a-t-il ajouté.

"Ils m'avaient dit qu'ils ne me bloqueraient pas"

Reste donc les négociations entre Lille et La Gantoise, qui sont "compliquées" de l'aveu de David. "Le club dit vouloir me garder. Ou être prêt à me vendre pour un prix qui ne me paraît pas envisageable (au moins 30 M€) compte tenu de la situation liée au coronavirus, ajoute-t-il. C'est surtout ça qui complique les négociations. Pourtant, j'ai exprimé clairement que je voulais partir à Lille. Ils m'avaient dit qu'ils ne me bloqueraient pas."

Très remonté, Jonathan David pense que ses dirigeants attendent une meilleure offre d'un autre club européen et a tenu à leur rappeler qu'il ne leur avait rien coûté en janvier 2018 : "Le club n'a pas déboursé d'indemnité de transfert. J'ai donné tout ce que j'avais. Lille est venu avec une offre très respectable compte tenu de la situation sanitaire. Je ne comprends pas ces complications."