Jean-Michel Aulas : "Fekir ? L'échec avec Liverpool a suscité l'intérêt de nombreux clubs"

Jean-Michel Aulas : "Fekir ? L'échec avec Liverpool a suscité l'intérêt de nombreux clubs"

MERCATO OL - Depuis la Russie, où il est présent depuis quelques jours, Jean-Michel Aulas a évoqué le mercato de Nabil Fekir. Et le président de l'OL l'assure, l'avenir de son international français est relancé. Lui aimerait le garder, mais plusieurs gros clubs sont intéressés.

"Il était prévu que Nabil puisse partir à Liverpool, je lui avais donné un feu vert. Les choses ne se sont pas faites car elles ont trop duré", a d'abord confié le président de l'OL, dans un entretien accordé à la version française du média russe RT.

"Nabil est un joueur exceptionnel. Il l'est sur le plan de l'efficacité, on l'a encore vu hier (jeudi face au Pérou, ndlr), pour garder le ballon dans les petits espaces, il est unique", a ajouté Aulas.

Aulas rêve de conserver Fekir

Le président lyonnais a aussi répondu aux récentes rumeurs d'un intérêt du Real Madrid et du Barça pour son joueur : "C'est vrai que le fait que les choses n'aient pas abouti avec Liverpool, cela a suscité l'intérêt de plein d’autres clubs, et pas seulement du Real Madrid et de son nouvel entraîneur. Donc tout est possible, mais on a vraiment pour lui à Lyon les yeux de Chimène."

Le président lyonnais ne s'en cache pas, il rêve même maintenant de convaincre son capitaine de rester : "Moi mon objectif, c'est de le faire rester, maintenant j'ai toujours écouté les joueurs en priorité. Sur le plan de la relation, ce sont des enfants, des fils pour moi. J'espère qu’il va rester, mais si lui souhaite absolument partir, on essayera de trouver le club le plus grand par rapport à son efficacité et sa dimension."

Ce samedi, Jean-Michel Aulas s'est aussi exprimé au micro de beIN Sports et a confirmé l'intérêt du Real Madrid pour Fekir, tout en annonçant qu'il réclamait 70 millions pour son joueur : "Personnellement, je ne discute plus avec Liverpool (...) Je crois que l'intérêt du Real Madrid est vrai, mais il n'y a pas de discussions."