Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Espagne-France (1-2) : les tops et flops

Grizi-Benze-Mbappe
Publié le 10/10 par Maxence Venot Icon Sport

A San Siro, les Bleus se sont imposés face à l'Espagne (1-2) et ont remporté la Ligue des Nations grâce à des buts de Benzema et Mbappé. Retrouvez les tops et flops de la rencontre.

Les tops

Mbappé-Benzema, duo de killers

Encore une fois, la différence a été faite par les deux attaquants français. S’ils n’ont pas eu beaucoup de ballons dangereux de la part de leurs coéquipiers, ils ont su faire des différences individuelles pour offrir la victoire à l’EDF. Sur l’égalisation, Karim Benzema, servi par Kylian Mbappé, a envoyé une superbe frappe enroulée dans la lucarne opposée. Sur le second but tricolore, le Parisien, bien lancé par Théo Hernandez, a magnifiquement feinté Unai Simon avec un passement de jambes avant de frapper dans le but espagnol. KB19 x KM10, équation gagnante.

Oyarzabal, le poison de Varane

Aligné à la pointe de l’attaque espagnole, qui n’est pas son poste préférentiel, le joueur de la Real Sociedad a tout réussi. Souvent dos au but, Mikel Oyarzabal est parvenu à conserver tous ses ballons malgré les assauts de Raphaël Varane. Auteur de l’ouverture du score, le natif d’Eibar aurait même pu égaliser en fin de match, lorsque les Bleus menaient 2-1, si Hugo Lloris n’avait pas réalisé un bel arrêt (88’).

Le milieu espagnol emmené par Busquets

Comme à son habitude, la Roja de Luis Enrique a multiplié les longues phases de possession. Si elles peuvent paraître parfois ennuyeuses, de telles conservations de balles demandent une grande maîtrise et grande technique. Les trois milieux espagnols Sergio Busquets, Rodri et Gavi ont été de véritables plaques tournantes et ont anéanti le pressing adverse. Passeur décisif, Busquets a même été élu homme du match.

Les deux parades décisives de Lloris

S'il a eu de réelles difficultés dans son jeu au pied (voir ci-dessous), Hugo Lloris a maintenu l'avantage au score des Bleus en toute fin de match. D'abord, sur un centre venu de la gauche, le portier de Tottenham a eu le réflexe de se coucher rapidement pour repousser la volée de Mikel Oyarzabal (88'), puis, sur un corner venu de la gauche également, l'ancien Niçois a réalisé quasiment la même parade que la précèdente sur une reprise de Yérémi Pino (90+4).

Les flops

La première période timide des Bleus offensivement

Durant le premier quart d’heure, les Tricolores, bien organisés, ont su embêter les Espagnols avec un pressing efficace. Puis, peu à peu, les joueurs de Didier Deschamps ont couru derrière le ballon, ne réussissant plus à le reprendre des pieds des Espagnols. Et lorsqu’ils ont réussi à l’avoir, ils ne sont pas parvenus à en faire grand chose et à le transmettre à leurs attaquants. En première période, Karim Benzema et Kylian Mbappé ont respectivement touché trois et zéro ballons dans la surface adverse. A la pause, les Français ne comptaient qu’une frappe non cadrée.

Varane, trop léger

Au contact de Mikel Oyarzabal, le défenseur de Manchester United a connu une rencontre délicate. Raphaël Varane a souvent été en retard sur son vis-à-vis, a commis deux fautes et n’a remporté qu’un duel sur trois. Baladé par l’attaquant de la Real Sociedad et contraint de céder sa place à la 42’ suite à une blessure musculaire, l’ancien Madrilène n’a pas vécu une très belle soirée d’un point de vue personnel.

Le jeu au pied de Lloris

S’il a réalisé deux jolies parades en fin de match à la 88' et 90'+4 (voir ci-dessus), le portier de Tottenham a montré de réelles lacunes ce soir balle au pied. Étant étouffés par les Espagnols, les Bleus ont souvent joué derrière avec Hugo Lloris qui a manqué beaucoup de relances. Sur 36 passes, l’ancien Niçois n'en a réussi que 17 (47%), rendant très souvent les ballons aux adversaires. Si les mains sont plus importantes que les pieds pour un portier, ce soir, les Tricolores avaient besoin d’un meilleur jeu au pied de leur capitaine pour ressortir certains ballons ou partir en contre.