Rumeurs
Officiel

Départ du PSG, polémiques, avenir : Galtier sort du silence

galtier psg zoom regard ciel
Publié le par Fabien Borne Icon Sport

Deux mois après son licenciement du PSG, Christophe Galtier est sorti du silence au micro de Canal + et a évoqué de nombreux thèmes, de son départ du club parisien aux accusations de racisme dont il fait l'objet, en passant par l'éclosion de Warren Zaïre-Emery ou encore son avenir.

Son départ du PSG

"Je n'ai pas eu de prise de parole auparavant parce qu'il y a eu un tel déferlement médiatique sur des sujets aussi sensibles que c'est très difficile à supporter, d'autant plus quand j'estime que c'est injuste. J'ai accusé le coup, mais maintenant je suis très, très combattif."

Les nombreuses polémiques au PSG

"Au moment où j'arrive à Paris, c'est pour gagner des matches, entrer dans l'histoire du club, aller le plus loin possible en Ligue des champions. On se prépare à ça, mais est-ce qu'on peut se préparer à tout ce qui est arrivé derrière ? Non, personne n'est préparé. 

Le char à voile ? C'était de l'humour que l'on peut faire entre nous, mais surtout de l'humour qu'il ne fallait pas faire en public, encore moins à ce moment-là. Parce que je fais quand même très attention à la planète. Mais je vais préciser quand même quelque chose : quand vous être entraîneur du PSG, il y a 500 prises de parole. On ne retient que le char à voile..."

Les accusations de racisme de Julien Fournier

"C'est faux, archi-faux. Les gens du football me connaissent, les joueurs me connaissent, les dirigeants me connaissent. Mais évidemment, dans une telle affaire, on retient cette phrase-là, mais pas tous les gens qui m'ont apporté leur soutien, notamment les joueurs. Les joueurs de Nice ne m'ont pas soutenu ? Je comprends qu'ils n'aient pas parlé. Moi aussi je n'ai pas encore parlé jusqu'à présent. Comment expliquer que Fournier porte de telles accusations ? Moi je sais, mais je vais m'en expliquer au mois de décembre (devant le tribunal correctionnel de Nice, ndlr).

Je ne suis pas accusé de racisme. Le procureur me renvoie au tribunal pour deux infractions : harcèlement moral sur certains joueurs et discrimination sur certains joueurs. C'est totalement différent. Sur le ramadan et cette période, moi je n'ai qu'une obsession en tant qu'entraîneur : la santé des joueurs et la performance de mon équipe, point à la ligne. Mes joueurs ont géré le ramadan comme ils l'ont souhaité et ils ont tous joué. Autant on peut analyser, juger, critiquer la manière dont je fais jouer l'équipe, mais je n'accepte pas qu'on dise que Christophe Galtier est un raciste. Je ne peux pas l'accepter parce que je suis l'opposé de ça."

L'explosion de Zaïre-Emery

"Très rapidement, tout le monde s'est aperçu qu'il n'était pas comme les autres. Et il n'est pas comme les autres. Il est amoureux du club, il est passionné de football et à 16 ans et demi il fait déjà le métier."

Son avenir

"Quand des clubs m'ont contacté ou ont souhaité me contacter, ça m'a rassuré sur le fait que ma place était sur un banc de touche et non pas devant ma télévision à regarder le match. Est-ce que j'aurais pu reprendre rapidement ? Oui, mais je ne l'ai pas souhaité. J'avais besoin de me poser, d'analyser. On se dit que c'est difficile, on est fatigué, on est attaqué et encore plus dans un club hyper médiatique comme le PSG, mais on s'aperçoit que trois mois après, on a envie d'y retourner. Je suis jeune, je suis en forme, j'ai le droit de rêver. L'objectif que je veux atteindre, c'est savoir quel chemin je veux prendre pour continuer à prendre du plaisir à être entraîneur."