Ça sent déjà le roussi pour Quique Setién au Barça

Ça sent déjà le roussi pour Quique Setién au Barça

Nommé en janvier dernier sur le banc du Barça, en remplacement d'Ernesto Valverde, Quique Setién n'a pas révolutionné le jeu du club catalan et enchaîne les mauvais résultats à l'extérieur. Très critiqué ces derniers jours, l'ancien coach du Betis pourrait déjà prendre la porte cet été.

Un entraîneur du Barça qui ne gagne pas est un entraîneur en danger et Quique Setién ne déroge pas à la règle. Sans surprise après le nouveau nul du Barça ce week-end, plusieurs médias espagnols l'annoncent déjà sur la sellette, lui qui avait signé en janvier dernier un contrat jusqu'en 2022.

Selon la version espagnole de Goal, les dirigeants du Barça ont même déjà prévu de s'en séparer cet été. Au-delà des mauvais résultats du club, qui s'est fait éliminer de la Coupe du Roi par Bilbao et n'occupe plus la tête de la Liga désormais, c'est le manque d'amélioration dans le jeu de l'équipe qui serait pointé du doigt par la direction. 

Le vestiaire aurait lâché Setién

Cette dernière avait fait le choix osé de Quique Setién en janvier dernier pour justement voir une amélioration à ce niveau-là par rapport à ce que proposait l'équipe sous Valverde et si la crise du coronavirus n'a pas aidé à renforcer les automatismes, force est de constater que le beau jeu se fait toujours attendre du côté de Barcelone. Depuis le nul à Vigo de samedi, plusieurs médias espagnols ont aussi fait état de vives tensions entre le vestiaire et son entraîneur.

Un sentiment renforcé par la sortie de Luis Suarez après le match. Interrogé sur les difficultés de son équipe à l'extérieur, l'Uruguayen a renvoyé la balle à son coach, lâchant un cinglant : "Les entraîneurs sont là pour ça, pour analyser ce type de situations. Nous les joueurs, nous donnons tout sur le terrain et il reste la sensation qu'à l'extérieur, nous perdons beaucoup de points importants que nous ne perdions pas les autres saisons".

Goal va plus loin et assure que les joueurs du Barça ne comprennent pas les directives de leur entraîneur et ne sont pas emballés non plus par son caractère interventionniste. Son adjoint Eder Sarabia ne serait pas non plus en odeur de sainteté auprès des poids lourds du vestiaire. Marca expliquait aussi ce week-end que les séances d'entraînement n'étaient pas jugées assez intenses par les joueurs, qui n'apprécieraient pas non plus la communication de leur entraîneur.

S'il reste encore 6 journées de Liga à disputer et une Ligue des champions à aller chercher, Quique Setién est clairement sur la sellette et il lui faudra forcément un titre d'ici la fin de l'été pour sauver sa tête. Et encore, il n'est pas impossible que le club parte sur un autre projet dès la saison prochaine si la fracture avec le vestiaire se confirme. Et un nom revient toujours avec insistance, celui de Xavi Hernandez.