Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Bordeaux : Koscielny vide son sac

koscielny-bordeaux-away
Publié le 25/02 par Fabien Borne Icon Sport

Capitaine de Girondins de Bordeaux à la dérive, Laurent Koscielny a vidé son sac ce jeudi en conférence de presse, pointant du doigt le comportement de certains coéquipiers, pas assez impliqués dans le projet collectif à son goût.

Laurent Koscielny en avait gros sur le coeur. Alors que les Girondins de Bordeaux n'ont pris qu'un point sur leurs six derniers matches, l'expérimenté défenseur central a vidé son sac en conférence de presse ce jeudi, à deux jours de la venue du FC Metz, une équipe en pleine bourre. "L'ambiance est moyenne, voire très moyenne, il faut être réaliste. Après, vous êtes dans un groupe où il y a énormément de joueurs en fin de contrat, des joueurs qui veulent partir. Voilà, il faut rester avec ceux qui ont envie de se battre, de donner, de progresser, de partager aussi. C'est une fin de cycle", a lâché Koscielny.

"Quand tu as autant de joueurs comme ça, qui ne te donnent pas envie de travailler et de progresser, c’est difficile d’avoir des résultats, a-t-il ajouté, pour le moins énervé, sans nommer ces fameux joueurs. C'est pour ça que parfois je peux être méchant dans mes paroles, parce que j’ai envie que… Ce sont des bons mecs, mais c’est comme dans la vie. Si tu ne travailles pas, si tu ne te donnes pas les moyens de progresser et d'avoir des objectifs, tu n’auras rien. Et à un moment on t’oubliera. Là-dessus, j’ai du mal avec certains joueurs parce que pour moi ça passe par le travail."

"Ben Arfa ? J'ai dit ce qu'il fallait dire"

Il y a quelques jours, L'Equipe avait révélé que Laurent Koscielny s'en était pris à Hatem Ben Arfa après le nul des Girondins face à l'OM (0-0), estimant que HBA avait été trop individualiste. Ben Arfa fait-il partie des joueurs avec qui Koscielny a du mal ? "J'ai dit ce qu'il fallait dire. Après, si le message n’est pas passé, ou si tu n’as pas envie de l’écouter, c’est comme ça. Comme je l'ai dit, je me battrai avec les gens qui ont envie d’aller le plus loin possible avec ce groupe", a répondu Koscielny.

Le capitaine bordelais a ensuite nommer les joueurs qui, selon lui, étaient irréprochables dans le comportement (il a cité Paul Baysse et Benoît Costil) et espère que son groupe saura faire le nécessaire dans les trois mois à venir "pour obtenir le maintien le plus vite possible". "Et après, il faudra tourner la page de cette saison et certainement faire un peu le ménage", a-t-il conclu.

Présent en conférence de presse après son capitaine, Jean-Louis Gasset a fait comprendre qu'il partageait l'analyse de Koscielny et a prévenu qu'il allait faire en fin de semaine "une composition d’équipe de joueurs concentrés et investis pour enrayer la spirale".