Livescores Euro 2020 Transferts France Étranger Coupes d'Europe
15:00
Drapeau du pays : Hongrie
Hon
-
Fra
Drapeau du pays : France
Voir plus

Barça-Atlético (0-0) : les tops et flops

correa-pedri-atletico-barca
Publié le 08/05 par Samuel Zagury Icon Sport

Dans un match ô combien important où le mot clé aurait dû être « marquer pour gagner », Barcelonais et Colchoneros se sont quittés sur un score nul et vierge (0-0) qui n’en arrange aucun en vue du titre. Retrouvez les tops et les flops de cette rencontre.

Les tops 

Yannick Carrasco, l’homme aux trois poumons

Quelle dévotion affichée par le Belge aujourd’hui ! Son match remplit tous les critères correspondant à l’expression « être au four et au moulin ». Défensivement d’abord, il était le 5e défenseur du côté sur lequel Messi pénétrait souvent dans le demi-espace. Il était alors chargé de contenir Dest, puis Dembélé lorsque le ce dernier est rentré. Mission accomplie, malgré une faute sur le Français en fin de match. Devant, et malgré l’énergie laissée en défense, il a été le plus remuant. 14 dribbles, 7 réussis, ainsi que 2 passes clés. Il était impliqué dans toutes les actions dangereuses des siens, mais il est tombé sur un Ter Stegen bien concentré.

Gerard Piqué, comme au bon vieux temps

En dents de scie cette saison, l’international espagnol a répondu présent, du moins défensivement, dans un des matches les plus importants des Catalans. Quelques chiffres pour commencer et illustrer : 98% de passes réussies, 7 duels gagnés sur 13 disputés, 5 dégagements, 2 interceptions ainsi que… 0 dribble subi. Mais surtout, il a été décisif sur les deux plus grosses occasions des Colchoneros cet après-midi détournant la frappe de Correa (19e) et empêchant Carrasco d’aller au bout (71e).

Ter Stegen et Oblak, déterminants

Ils n’ont pas eu à surmonter des assauts impressionnants, mais si le score est de 0-0, ils n’y sont pas pour rien. En fin de première période, Ter Stegen a sorti coup sur coup trois tentatives dangereuses alors que son équipe était assiégée, des minutes déterminantes dans ce match. Cependant, R.A.S en deuxième mi-temps. Oblak, lui, a dû essuyer 7 tirs cadrés aujourd’hui. Sur ces 7 tirs, il a sorti 2 arrêts qui sortent du lot : le premier du bout des doigts sur le raid solitaire de Messi, le second sur l’Argentin encore une fois, qui avait subitement frappé un coup-franc direct dans une zone très dangereuse.

Les flops

L’ombre de Pedri

Difficile de tomber sur un gamin qui n’a pas encore 20 ans et qui joue un rôle majeur dans un club comme le Barça. Mais aujourd'hui il est passé à côté. Dans un des matches les plus importants de son équipe, son influence a été proche du néant cet après-midi. Pour être honnête, on oubliait quelque fois qu’il était sur le terrain. Aucune passe clé à mettre à son actif alors qu’il est le 3e joueur ayant évolué le plus haut côté barcelonais, c’est dire l’impact que le tout jeune international espagnol a eu sur la rencontre. 55 ballons touchés en 75 minutes, c’est trop peu quand ton équipe a 60% de possession.

Koeman trop attentiste

C’est à se demander si le coach catalan était au courant de l’enjeu de cette rencontre. Sans victoire, Barcelone pouvait quasiment dire adieu au titre. Et pourtant, il a fallu attendre le dernier quart d’heure pour voir Ousmane Dembélé. Avant cette entrée, aucun autre joueur que Messi n’affichait de capacité de déstabilisation de l’adversaire. Difficile de gagner sans déstabiliser. Si Pedri a sombré, c’est aussi de la faute du Néerlandais qui l’a laissé trop longtemps sur le terrain, étant pourtant témoin de sa faible influence. Résultat, le Barça a poussé, mais trop timidement, et les joueurs de Koeman sont désormais à 2 points de l’Atlético, et potentiellement 2 du Real Madrid, à 3 journées de la fin.