Vente OM : Boudjellal veut ramener des stars et la Coupe d'Europe à Marseille

Vente OM : Boudjellal veut ramener des stars et la Coupe d'Europe à Marseille

Mourad Boudjellal s'est confié en longueur à RMC Sport après être déjà passé dans les Grandes Gueules ce matin. L'occasion pour lui de mettre la pression sur Frank McCourt et de réaffirmer ses hautes ambitions pour l'OM.

Le 1er juillet dernier, Boudjellal avait promis à L'Equipe qu'il allait "couper le son", le temps du secret des affaires étant arrrivé. Dix jours plus tard, l'ancien patron du RCT occupe toujours l'espace médiatique. Une manière peut-être de montrer à Frank McCourt qu'il ne compte pas lâcher l'affaire. Une manière aussi de défendre son associé Mohamed Ayachi Ajroudi, victime selon lui d'une "campagne de dénigrement importante" pilotée par un maître-chanteur qui aurait réclamé 60 000 euros à l'homme d'affaires franco-tunisien sous peine de le dénigrer auprès de journalistes.

Concernant son projet pour l'OM, Boudjellal estime que le club phocéen doit réussir à produire plus de richesses pour redevenir compétitif et que cela passe forcément par l'achat de stars : "Ce n’est pas qu’une question de financement. Bien sûr qu’il faut un actionnaire solide à l’OM. Il faut des financiers. Mais je pense, et ça va faire bondir des gens, que si par exemple l’OM avait signé ces deux dernières années une immense star, peut-être qu’ils n’auraient pas aujourd’hui 130 millions de pertes", a-t-il confié à RMC.

"Peut-être que cette star, dans un club comme l’OM qui a un vrai potentiel public, consommateur, folie, engouement au-delà de Marseille et dans la Méditerranée, aurait généré beaucoup plus de produits que les charges qu’elle aurait engendrée. Et s'il y a un club en Europe qui peut faire ça, qui peut s’autoalimenter sur des stars tout en s’appuyant sur un actionnariat solide, c’est l’OM", a-t-il ajouté.

"L'OM doit regagner la Coupe d'Europe"

Boudjellal est aussi persuadé que l'OM a tous les ingrédients pour redevenir le grand Europe qu'il était dans les années 90. "Le plus dur, Marseille l’a ! Le beau stade, l’engouement…. L’engouement, ça ne s’achète pas. La folie, ça ne s’achète pas. L’envie, ça ne s’achète pas. Et ces trois choses que les autres essayent d’acheter, Marseille l’a. Donc il y a tout ce qu’il faut pour construire (...) Je vais peut-être faire rire mais je suis intimement convaincu que l’OM doit être l’un des plus grands clubs de football en Europe, qu’il doit regagner la Coupe d’Europe. C’est mon intime conviction. Si je veux me lancer dans cette aventure, c’est pour amener l’OM très haut, sinon ça ne m’intéresse pas."

Et à ceux qui pensent que son projet ne tient pas la route, Boudjellal répond que "c'est un grand projet. Je ne dis pas qu’il va aboutir. Celui qui a la réponse, c’est monsieur McCourt. Nous ne lui mettrons pas un pistolet sur la tête. C’est son entreprise. Il peut vendre ou ne pas vendre. Mais s’il ne vend pas, il a une obligation. Quand on est propriétaire de l’OM, on a une obligation vis-à-vis des Marseillais. Avant d’entrer dans ce projet, j’ai bien vérifié les personnes avec qui j’étais. Je crois que j’ai un historique et je suis sûr de moi."