Mercato PSG : Thiago Silva règle ses comptes avec Leonardo

Mercato PSG : Thiago Silva règle ses comptes avec Leonardo

Thiago Silva s'est confié à France Football cette semaine et en a profité pour régler ses comptes avec Leonardo, qui a mal géré son cas selon lui.

Comme Thomas Meunier, Thiago Silva n'a pas apprécié la gestion de sa fin d'aventure au PSG par Leonardo. Dans les colonnes de France Football, qui publie quelques extraits de son interview à paraître demain, le nouveau défenseur central de Chelsea se paye son ancien directeur sportif.

"C'est une situation qui m'a énervé. La manière dont cela a été conduit ne m'a vraiment pas plu. Même s'il y avait le confinement, les choses auraient dû se faire différemment. J'étais au Brésil, en quarantaine, quand Leonardo m'a appelé pour me dire qu'à cause de la pandémie et des difficultés... (Il s'interrompt.) Non, d'abord, il m'a demandé si j'étais OK pour continuer deux mois de plus afin de disputer un éventuel Final 8. Je lui ai dit que oui. Mais il m'a répondu que le club n'irait pas au-delà de ces deux mois. Ce serait deux mois et rien d'autre. Ça aurait dû se faire différemment", a regretté O Monstro.

"Leo a fait ça de façon maladroite et précipitée"

Thiago Silva est aussi revenu sur la proposition de prolongation de dernière minute formulée par Leonardo à son égard, juste après le Final 8 : "Toute ma carrière au PSG, j'ai donné le maximum, je n'ai jamais triché. C'est comme si trois matches durant le Final 8 avaient tout changé  ? Et tout ce que j'avais réalisé pendant ces huit ans, ça ne comptait plus  ? Ce n'est pas cohérent. Leo a fait ça de façon maladroite et précipitée. Pas seulement avec moi d'ailleurs. Je pense aussi à Cavani qui est le meilleur buteur de l'histoire du PSG. Je le dis pour que le club progresse et ne commette plus ce genre d'erreurs à l'avenir."

Le défenseur central brésilien a aussi reconnu avoir été courtisé par Juninho et Lyon, mais il visait plus haut et Chelsea correspond parfaitement à ce qu'il voulait : "En vérité, quand j'ai su que c'était fini avec le PSG, j'ai toujours espéré quelque chose de grand. Au début, on avait peur que mon âge soit un frein et que les dirigeants aient des préjugés négatifs. C'est très difficile de rebondir quand tu as dépassé les 33-34 ans. Mais j'ai voulu y croire, j'ai prié pour que Dieu me trouve un projet à la hauteur de mes ambitions. Il m'a entendu car Chelsea, c'est ce qui se fait de mieux en Angleterre."