Les vérités de Meunier sur son mercato et sa situation au PSG

Les vérités de Meunier sur son mercato et sa situation au PSG

Depuis le rassemblement de la Belgique, Thomas Meunier est revenu sur son mercato d'été au micro de la RTBF. Le latéral droit belge du PSG a aussi émis le souhait de prolonger son contrat et a exclu tout possible départ l'hiver prochain.

Passé derrière Thilo Kehrer dans la hiérarchie des latéraux droit au PSG ces derniers mois, Thomas Meunier a aussi vu Colin Dagba débuter les deux derniers matches face à Toulouse et Metz en l'absence de l'Allemand, blessé. Une situation qu'il prend avec philosophie - "c’est la vie d’un joueur professionnel" -, mais qui aurait pu le pousser à aller voir ailleurs cet été.

"C’était une période intense, avec pas mal d’intérêts, des discussions. J’aurais pu partir mais ça ne s’est pas fait car que ce soit de la part du club ou de la mienne, il y avait des discordances. Tout n’était pas rassemblé à 100% pour que ça fonctionne", a confié Meunier à la RTBF.

Meunier ne se voit pas bouger l'hiver prochain

Interrogé sur ses envies, le Diable Rouge a toutefois précisé qu'il n'avait jamais fait d'un départ du PSG une priorité : "J’ai toujours dit que je voulais rester à Paris. Il me reste un an de contrat et j’espérais, d’ailleurs je l’espère toujours, une prolongation de contrat. Mais la situation devient un peu plus compliquée car je ne suis plus la priorité à ma position mais je reste professionnel. Je me sens bien là-bas et on verra ce que ça va donner durant la saison."

S'il venait à rester remplaçant, Meunier pourrait-il profiter du mercato d'hiver pour aller cherche du temps de jeu ailleurs ? "J'ai toujours trouvé que partir en milieu d’année était une mauvaise idée car je pense que les clubs qui transfèrent en janvier sont des clubs qui, pour moi, agissent dans la précipitation. J’ai l’impression que les transferts en janvier ne sont pas des transferts réfléchis mais plutôt une question de nécessité plus que d’envie. Donc pour moi un transfert en janvier c’est non, même si je passe les premiers mois sur le banc."