Le Qatar confirme son intérêt pour le rachat de Leeds United

Le Qatar confirme son intérêt pour le rachat de Leeds United

Déjà révélé par l'actuel propriétaire de Leeds United, l'intérêt de QSI pour le rachat du club anglais a été confirmé ces dernières heures par l'entourage du fonds d'investissement qatari, qui possède le PSG depuis 2011.

La question n'est plus désormais de savoir si QSI veut racheter Leeds United, mais bien si QSI va y parvenir. Dans les colonnes de L'Equipe, l'entourage du fonds d'investissement qatari, qui avait acheté le PSG en 2011, a en effet confirmé son souhait de racheter le club entraîné par Marcelo Bielsa et qui évolue cette saison en Championship, avec l'ambition de monter en Premier League.

"C'est une opportunité qui se présente, elle est intéressante et c'est un grand nom du football anglais qu'on peut aider à développer et à faire remonte. C'est une très belle marque avec laquelle on peut recréer une histoire", a ainsi confié l'entourage de QSI à L'Equipe, avant de faire un point sur l'avancée des négociations avec Andrea Radrizzani, l'actuel propriétaire de Leeds : "Il y a de vrais échanges, mais c'est un dossier qui avance lentement. Mais ça peut aller plus vite demain..."

Mercredi soir, Radrizzani était d'ailleurs au Parc des Princes selon le Times. Et il n'était pas venu seulement pour assister à PSG/Bruges, mais bien pour discuter de la vente de son club avec Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG et de QSI. Deux hommes qui se connaissent depuis plusieurs années maintenant après avoir déjà travaillé ensemble sur des histoires de droits TV.

Leeds United racheté pour 80 M€ ?

Décidément très bavard, l'entourage de QSI a aussi confirmé à L'Equipe que la valeur de Leeds oscillait aujourd'hui entre 60 et 80 millions d'euros : "Ce n'est pas faux. Le PSG a été acheté environ 70 M€ (en 2011). Aujourd'hui, sa valorisation atteint 1,3 ou 1,4 milliard d'euros et devrait facilement arriver à 2 milliards". Les Qataris réussiront-ils à faire de même avec Leeds United ? Il faudra déjà pour cela racheter le club et réussir ensuite à lui faire retrouver ses lettres de noblesse.

Le mois dernier, Radrizzani révélait d'ailleurs que QSI n'était pas le seul investisseur intéressé par le rachat son club : "J'ai été approché par plus de 20 parties et j'en ai sélectionné trois. Il y a l'option Qatar Sports Investments (...) La seconde partie intéressée est basée en Amérique, il s'agit d'un grand fan de Leeds United depuis l'enfance et j'aime ça. Il y a aussi le propriétaire d'un club italien."

Si QSI venait à racheter Leeds puis à le qualifier pour une Coupe d'Europe, se poserait alors le problème des réglements UEFA qui interdisent un même propriétaire d'avoir plusieurs clubs jouant l'Europe. Une problématique déjà résolue par Red Bull avec Leipzig et Salzbourg et qui n'inquiète pas QSI plus que ça : "Les bonnes personnes se poseront les bonnes questions pour savoir comment faire, mais on en est très loin".