Fair-play financier : vers un contrôle des transferts à l'OM ?

Publié le 07/02 par Fabien Borne - Édité le 07/02

Fair-play financier : vers un contrôle des transferts à l'OM ?

L'OM ne rentre toujours pas dans les clous du fair-play financier selon l'Equipe et devrait écoper cette fois d'une sanction plus lourde d'ici la fin de saison. Une mauvaise nouvelle pour les futurs mercato de l'OM ?

L'OM rattrapé par le fair-play financier. Comme Jacques-Henri Eyraud l'avait reconnu lors de la présentation de Mario Balotelli fin janvier, le club phocéen est surveillé de près par l'instance de contrôle financier des clubs (ICFC) de l'UEFA, censée veiller au bon respect du fair-play financier, dont la grande règle oblige les clubs jouant les Coupes d'Europe à ne pas avoir un déficit supérieur à 30 millions d'euros sur les trois dernières années.

A l'issue de la saison 2017-2018, l'OM avait dépassé ce seuil de 8 M€, mais n'avait écopé que d'une amende de 100 000 euros. Consciente que le club avait été racheté il y a peu, l'ICFC avait jugé que ce dépassement du seuil n'était pas si grave et attendait surtout de voir la suite des évènements avant d'éventuellement sanctionner et encadrer l'activité du club phocéen. Selon l'Equipe, l'OM ne devrait toujours pas rentrer dans les clous du FPF à l'issue de la saison en cours et une sanction plus lourde est cette fois attendue.

Un contrôle des transferts de l'OM possible

L'OM devrait ainsi faire l'objet d'un "accord de règlement" avec l'UEFA, et ce dernier pourrait comprendre des "punitions" telles qu'une amende conséquente, un contrôle de sa masse salariale et de ses transferts voire une limitation du nombre de joueurs inscrits en Coupe d'Europe. Concrètement, l'OM pourrait être obligé par l'UEFA à ne pas dépasser une certaine somme d'investissement sur ses prochains mercato. Comme le PSG en 2014.

Toujours selon l'Equipe, l'OM devra aussi probablement s'engager sur un plan de quatre ans, comme Besiktas et l'Inter par exemple, avec des objectifs chiffrés et précis garantissant le retour à l'équilibre à l'issue de cette période. "Faute de quoi, les ennuis seraient alors encore plus conséquents", prévient l'Equipe. Dans ce contexte, une non-qualification pour une Coupe d'Europe la saison prochaine serait une très mauvaise nouvelle pour les finances de l'OM, actuel 7e de Ligue 1. De quoi ajouter encore un peu plus de pression à Rudi Garcia et ses hommes en cette fin de saison.

MAJ à 21h43 : L'OM n'a pas tardé à répondre, via un communiqué, à l'article de l'Equipe, affirmant que ce dernier, "la veille d’un match important pour l’OM, n’apporte aucune information complémentaire ou inédite par rapport à la teneur des discussions entretenues par notre club avec l’UEFA depuis plus de deux ans."

L'OM rappelle ainsi qu'il est tout à fait normal qu'il accuse des pertes lors des premières années du mandat de McCourt puisque ce dernier a beaucoup investi. Le club phocéen assure aussi qu'il discute en parfaite harmonie avec l'UEFA depuis deux ans et se dit confiant pour la suite : "Nous sommes sur la bonne voie pour trouver un accord sur une trajectoire financière à moyen terme afin de nous conformer durablement aux critères du fair play financier comme c’est notre volonté depuis le début de nos discussions."

Ceci peut aussi vous intéresser

17/02 Les résultats de la 25e journée de Ligue 1 -
16/02 Pourquoi Balotelli et Thauvin ont célébré leur but en boitant -
16/02 Les nouveaux maillots de l'OM ont fuité -
16/02 OM-Amiens : Balotelli et Germain titulaires ! -
15/02 Le bizutage de Balotelli à l'OM -