Rumeurs
Officiel

Un club anglais risque 12 points de suspension !

Les joueurs d'Everton déçus en Premier League
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

Soupçonné d’avoir violé des règles financières en Premier League un club anglais pourrait se voir sanctionner d’un retrait de douze points.

La Premier League a pris des mesures à l'encontre du club d'Everton, le convoquant devant une commission disciplinaire en mars. Le club a été accusé de violation des règles de rentabilité et de pérennité des clubs, enfreignant les règlements établis pour la période se terminant à la fin de la saison 2021-2022. Basé dans le nord de l'Angleterre, Everton a enregistré des pertes financières annuelles pendant cinq saisons consécutives, s'élevant à un montant total de 430 millions de livres, soit environ 500 millions d'euros, sur cette période. Les règles de la Premier League tolèrent des pertes financières allant jusqu'à 105 millions de livres, soit environ 120 millions d'euros, sur une période de trois ans pour les clubs les plus puissants. Au-delà de ce seuil, ces clubs s'exposent à des sanctions sévères.

Everton se défend

Selon le Daily Telegraph, les instances dirigeantes de la Premier League ont sollicité une commission indépendante pour imposer la sanction la plus lourde possible à l'encontre d'Everton. Cela pourrait potentiellement se traduire par le retrait de douze points, ce qui constituerait la plus grande déduction de points de l'histoire de la Premier League. Mais les Toffees ont tenu a réfuté toutes les accusations à son encontre dans un communiqué. « Le club conteste fermement l'accusation de non-conformité et, avec son équipe d'experts indépendants, est totalement confiant sur le fait de respecter les règles financières », a déclaré le club avant que les dirigeants ajoute qu’« Everton est prêt à se défendre avec force devant la commission ». L’avenir semble trouble du côté de Liverpool.


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré