Saison blanche ? Nathalie Boy de la Tour recadre Jean-Michel Aulas

Saison blanche ? Nathalie Boy de la Tour recadre Jean-Michel Aulas

Dans un entretien au Monde, Jean-Michel Aulas a appelé de ses voeux à annuler la saison de Ligue 1 dans le cas où cette dernière ne pourrait pas aller au bout à cause de la crise du coronavirus. Une sortie qui a évidemment fait beaucoup réagir à Marseille, mais aussi au sommet de la LFP où la présidente Nathalie Boy de la Tour n'a pas manqué de prendre ses distances avec les propos du président lyonnais.

Invitée de l'Expresso Latte sur beIN Sports ce matin, Nathalie Boy de la Tour a réagi à la proposition de saison blanche formulée hier dans le monde par Jean-Michel Aulas, en cas d'impossibilité de finir le championnat de France dans les temps cette saison. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la présidente de la LFP a remis en place le président lyonnais.

"Il est vraiment beaucoup beaucoup trop tôt aujourd'hui pour pouvoir imaginer quoique ce soit, a lancé Nathalie Boy de la Tour en préambule. Bien entendu, on travaille sur tous les scénarios. Là, je vous le dis et je le répète, à un moment, ce n'est pas la décision d'une personne. Le football, c'est la solidarité entre les 40 clubs et l'ensemble des acteurs du foot".

"Ces paroles n'engagent que lui"

La présidente de la LFP a ensuite pris ses distances avec les propos d'Aulas : "Aujourd'hui, ces paroles n'engagent que lui. Cette solution est une solution que lui appelle peut-être de ses vœux, mais qui n’est pas celle qui est arrêtée par le conseil d'administration, ça n'a même pas été abordé. Franchement, on n'en est absolument pas là."

Car même si l'avenir est incertain et que personne ne peut savoir quand la crise du coronavirus passera, Nathalie Boy de la Tour se veut optimiste pour la suite : "Je pense qu'il y a plein de solutions alternatives qui peuvent exister, mais je n'y crois même pas parce que moi, je suis convaincue qu'on va aller au bout de notre championnat. Et on se donne les moyens aujourd'hui d'y aller. On a encore beaucoup de semaines devant nous, on a la possibilité de faire jouer des matches plusieurs fois par semaine. Donc il y a des solutions alternatives qui nous permettent d'aller jusqu'au bout et ce sont celles-ci qu'on privilégie."

Reprendre au plus tard le 15 mai

Selon les calculs de L'Equipe, il faudrait déjà que l'UEFA confirme le report de l'Euro à 2021 pour que la Ligue 1, les playoffs de Ligue 2, le barrage L1-L2 et les finales de Coupe de France et de Coupe de la Ligue aient une chance d'avoir lieu. Un report qui permettrait de jouer jusqu'à fin juin et pourrait d'ailleurs être annoncé mardi par l'instance.

Il faudrait évidemment aussi que la crise sanitaire s'améliore et permette de rejouer au plus tard le 7 mai dans le cas où l'UEFA déciderait de maintenir sa formule actuelle de la C1 et la C3. Si l'UEFA venait à supprimer les matches aller-retour en C1 et C3 cette saison, cela offrirait une semaine en plus pour reprendre les différentes compétitions, soit le 15 mai, dans deux mois.

Attaqué sur Twitter par Dimitri Payet notamment, Jean-Michel Aulas a lui déjà un peu retropédalé ce matin en tweetant, en réponse à un article qui relayait ses propos dans le Monde : "J'ai simplement évoqué l'hypothèse où la L1 ne se termine pas". Il n'empêche que le timing de sa sortie était pour le moins malvenu.

La meilleure solution si la saison ne peut pas reprendre ?