Livescores Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Nice : Delort "met les choses au clair" sur l'OM

delort-nice-training-new
Publié le 17/09 par Fabien Borne Icon Sport

Débarqué à Nice après avoir été courtisé par l'OM, "son club de coeur", Andy Delort a tenu à revenir sur son supposé amour du club phocéen dans un entretien accordé à Nice-Matin.

En 2015, alors qu'il enchaînait les buts avec Caen et avait notamment marqué au Vélodrome ce fameux soir d'août où Marcelo Bielsa avait posé sa démission, Andy Delort confiait son amour de l'OM à France Football : "Je n’ai jamais caché que j'étais un supporter de l’OM. Petit, j'allais au Vélodrome avec ma famille. J’aime ce club".

Six ans plus tard, Delort a pas mal bourlingué. Les Tigres au Mexique, un retour en France du côté de Toulouse, un transfert à Montpellier et puis une arrivée à Nice il  y a quelques jours. Cet été, l'OM s'est aussi intéressé à lui, mais Pablo Longoria n'avait pas les moyens de satisfaire Montpellier, qui réclamait environ 10 millions d'euros pour son buteur.

"J'ai dit ça car mon père était fan de l'OM quand j'étais petit"

Forcément, avec tout ce qui s'est passé cet été entre Nice et l'OM, cet "amour" de l'OM ressemble à un caillou dans la chaussure de Delort, qui avait déjà dû un peu se justifier sur son choix de rejoindre le Gym lors de sa conférence de presse de présentation il y a quelques jours. Pour Nice-Matin, Delort a voulu "mettre les choses au clair et rectifier certaines choses".

Le nouveau buteur de Nice se justifie ainsi : "J'ai dit ça (que l'OM était mon club de coeur, ndlr) car mon père était fan de l'OM quand j'étais petit. Il suivait ce club dans les années 90 et m'a souvent amené avec lui au stade. Aujourd'hui, ça n'a plus rien à voir, je suis un joueur professionnel, je joue en Ligue 1 contre eux. Pour en finir avec ce débat, je suis très fier de porter le maillot du Gym, je suis bien là, ça veut tout dire."

"J'ai aussi le droit de rêver et de viser plus haut"

Séduit par le projet niçois et la présence de Christophe Galtier, Delort est aussi revenu pour Nice-Matin sur les vives critiques reçues à Montpellier suite à son départ. Des critiques qui s'expliquent notamment par le fait que Delort avait confié en mai dernier à France Bleu qu'il s'imaginait bien finir sa carrière au MHSC, dont il avait d'ailleurs été nommé capitaine avant de filer à Nice.

"C'est allé trop loin dans la haine, regrette Delort. Je peux comprendre la déception suite à certaines déclarations de ma part. Montpellier, c'est le club de chez moi, j'y ai passé trois années exceptionnelles. A un moment, en tant que joueur professionnel, j'ai aussi le droit de rêver et de viser plus haut. A 29 ans, c'était le moment. Je ne pouvais pas laisser passer cette opportunité de rejoindre Nice."