Livescore Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Nantes-OL (0-1) : les tops et flops

nantes-ol
Publié le 27/08 par Marius Cassoly Icon Sport

Dans la douleur, l'OL s'est imposé 1-0 face à Nantes ce vendredi soir sur la pelouse du stade de la Beaujoire en ouverture de la quatrième journée de Ligue 1 grâce à un but de Moussa Dembélé à la 35e minute de jeu. Découvrez les tops et flops de la rencontre. 

Les tops

Anthony Lopes impérial sur sa ligne

Alors que Nantes s'est montré dangereux en seconde période notamment, Anthony Lopes a sauvé l'OL à de nombreuses reprises, réalisant cinq parades au total et permettant au club rhodanien de décrocher sa première victoire de la saison. Impérial sur sa ligne. 

Le génie de Lucas Paqueta

Le maître à jouer de cet Olympique Lyonnais. Lucas Paqueta a été dans tous les bons coups, ne rechignant pas à la tâche avec 22 duels disputés, soit le plus haut total de la rencontre. Avec un magnifique contrôle de la poitrine en extension suivi d'une protection de balle techniquement bluffante, le milieu offensif brésilien a été le principal protagoniste de l'ouverture du score de Moussa Dembélé à la 35e minute de jeu.

L'activité de Moses Simon 

Avec 58 ballons touchés, Moses Simon a donné le tournis à Léo Dubois depuis son couloir gauche, multipliant les appels, un contre-un et autres provocations balle au pied. Le facteur X nantais avec cinq dernières passes avant un tir. 

Le costaud Nicolas Pallois 

Malgré la défaite de Nantes, il convient de mettre en lumière la belle performance de Nicolas Pallois en défense centrale. Le joueur de 33 ans s'est montré très solide dans sa zone du terrain, n'hésitant pas à prendre des risques comme lors de ce tacle osé mais réussi dans les pieds de Lucas Paqueta à l'heure de jeu. 

Les flops

L'indiscipline de Damien Da Silva 

Pourtant expérimenté avec plus de 200 matchs de Ligue 1 au compteur, Damien Da Silva n'a apporté aucun leadership au secteur défensif de l'OL face à Nantes, accrochant à deux reprises Marcus Coco et Ludovic Blas. Deux cartons jaunes synonymes d'expulsion...

Le manque de réalisme nantais

18 tirs, seulement 5 cadrés et... 0 but. Pourtant intéressant collectivement, avec un pressing asphixiant par séquence le porteur du ballon adverse, Nantes n'a pas su convertir ses phases de domination, pêchant dans le dernier geste. Que de regrets...