Récap mercato Livescore France Étranger Coupes d'Europe International

Gourvennec sur Ben Arfa : "En 34 ans de carrière, je n'avais jamais vu ça"

gourvennec-ben-arfa
Publié le 08/04 par Fabien Borne Icon Sport

Jocelyn Gourvennec était en conférence de presse ce vendredi, à deux jours du déplacement du LOSC à Angers. L'entraîneur des Dogues s'est exprimé pour la première fois sur l'affaire Hatem Ben Arfa, avec qui il a eu une altercation verbale le week-end dernier.

Se sachant attendu sur le sujet, Jocelyn Gourvennec a décidé de devancer les questions des journalistes en ouvrant sa conférence de presse du jour par une longue tirade sur le récent événement l'ayant opposé à son joueur Hatem Ben Arfa. Après le nul 0-0 des Dogues face à Bordeaux samedi dernier, le milieu offensif s'est pris la tête avec Tiago Djalo avant de s'en prendre à son entraîneur. Ben Arfa a depuis été dispensé d'entraînement et le LOSC a ouvert une procédure disciplinaire à son encontre.

"J'avais beaucoup d'affection pour ce joueur"

"Bonjour à tous. Je veux m'exprimer d'abord brièvement sur ce qu'il s'est passé le week-end dernier à l'issue du match de Bordeaux, a confié ce vendredi Gourvennec devant la presse. On a eu un incident. Un joueur a eu un comportement inapproprié dans le vestiaire, juste après le match. C’était difficilement compréhensible et pour moi peut-être encore plus parce que j’avais beaucoup d’affection pour ce joueur, vraiment. Le président a une règle : on ne touche pas au club, on ne touche pas à l’équipe et on ne touche pas à l'entraîneur. De ma position de coach, il est évident et impossible de laisser passer quelque chose qui peut altérer l'unité de l’équipe, du groupe, du vestiaire."

Gourvennec a ensuite confirmé que le LOSC avait engagé une procédure contre son joueur : "Partant de là, le club a engagé une procédure, qui est en cours. Le président avec les dirigeants sont intervenus là-dessus. Le joueur a été dispensé d’entraînement cette semaine et le club communiquera une fois que la procédure sera avancée. Après ça, c'est le service juridique qui gérera ça. Pour terminer, la seule chose que je peux dire c'est que pour moi il n'y a pas de débat parce que pour moi il n'y a rien, ni personne, qui est au-dessus du LOSC. Comme il y a une procédure en cours, vous comprenez bien que je ne peux pas m'exprimer davantage, ni répondre à vos questions. Je vous ai dit l'essentiel."

"Ce n'est pas parce qu'il y a des gens tordus que l'on doit être un tordu"

Un journaliste a ensuite demandé à Gourvennec s'il n'était pas trop gentil pour ce métier et ce milieu de requins ? "Il peut y avoir des problèmes dans tous les corps de métier, mais quand on est dans un corps de métier où il peut y avoir des coups tordus, des choses peu appréciables ou admissibles… Ce n'est pas parce qu'il y a des gens tordus que l'on doit être un tordu. Après chacun fait comme il veut, met l'éthique qu’il veut. Je me suis toujours investi depuis le début de ma carrière d’entraîneur pour avoir une certaine éthique."

"Après, on fait des choses bien, d'autres moins, on gagne des matches ou non, on joue d’une manière ou d'une autre, c’est autre chose, mais l’éthique et l'engagement sur la relation humaine est très importante à mes yeux, a poursuivi Gourvennec. Je peux vous faire une confidence. J'ai démarré ma carrière pro de joueur à 16 ans. Je viens d'avoir 50 ans il y a quinze jours. Cela fait donc 34 ans que je suis dans le milieu du football et je n'avais jamais vu ça. Après, chacun se comporte comme il veut. Je n’ai pas de leçon à donner, mais je suis entraîneur, je sais ce que je veux et ce que je ne veux pas, et j’avance comme ça."