Football Leaks : les détails économiques du transfert de Neymar au PSG

Publié le 10/11 par Fabien Borne - Édité le 10/11

Football Leaks : les détails économiques du transfert de Neymar au PSG

FOOTBALL LEAKS - Médiapart, via les Football Leaks, a publié vendredi tout un dossier sur le "transfert du siècle" de Neymar au PSG. Outre les divergences fiscales entre le club parisien, Neymar Senior et Pini Zahavi, on y apprend plusieurs choses, notamment que le PSG ne possède aucun droit sur l'image commerciale de sa star brésilienne. Petit tour d'horizon des chiffres à retenir.

Les chiffres du transfert de Neymar

On savait déjà tous que le PSG avait payé 222 millions d'euros pour le transfert de Neymar, soit le montant de sa clause libératoire en Espagne. Selon les Football Leaks, le PSG a aussi dû payer 10,7 millions d'euros de commissions à son père et 10,7 millions d'euros à l'agent israélien Pini Zahavi. De plus, le PSG a aussi dû s'acquitter de 8,7 millions d'euros de contribution de solidarité à son club formateur, Santos. Soit une facture totale de 252 millions d'euros.

Les chiffres du salaire de Neymar

A ce montant très important, le plus gros de l'histoire du mercato, le PSG doit aussi payer Neymar chaque mois. Comme cela avait déjà filtré, Neymar touche un salaire net d'impôts et net de charges sociales de 30 millions d'euros par an. Pour le PSG, avec les charges et les impôts compris, cela lui coûterait pas moins de 54,7 millions par an.

En plus de ce salaire net, qui comprend une partie fixe (25,5) et une partie sous forme de primes (4,5), notamment la fameuse prime d'éthique (qui comprend elle 10 obligations, et pas seulement celle d'applaudir ses supporters), Neymar touche aussi des primes collectives de victoire, comme ses coéquipiers, pouvant atteindre au maximum 800 000 euros par an. Si le PSG gagne tous les titres, dont la Ligue des champions, Neymar peut ainsi toucher 30,8 millions d'euros net sur une saison.

Le PSG n'a pas de droits sur l'image de Neymar

Autre révélation très importante, le PSG ne dispose d'aucun droit de sponsoring sur l'image individuelle de Neymar, même quand il porte le maillot du club. En gros, le PSG ne peut pas exploiter commercialement l'image de sa star, du moins pas gratuitement. Idem pour les sponsors du PSG. Si par exemple, le PSG veut faire une campagne de pub en mettant sa star à l'honneur, il doit s'arranger financièrement avec lui.

Si un sponsor du PSG veut faire une pub avec Neymar, le sponsor doit aussi s'arranger avec le Brésilien. Neymar peut même, s'il le souhaite, faire la promotion d'une marque concurrente d'un sponsor du club, puisqu'il a conservé l'intégralité de ses droits à l'image. Ce qui n'est pas non plus exceptionnel puisque par exemple Cristiano Ronaldo, qui a un contrat équipementier chez Nike, joue à la Juventus (sous contrat avec Adidas) et peut librement faire des pubs pour la marque à la virgule.

Mais on aurait pu penser qu'en recrutant Neymar, le PSG avait négocié un pourcentage sur ses droits à l'image, histoire d'augmenter ses revenus commerciaux, ce qui n'est pas le cas. En revanche, la simple présence de Neymar dans son effectif permet évidemment au club parisien d'espérer renégocier à la hausse ses sponsors actuels ou d'aller en chercher de nouveaux. Donc le PSG peut in fine bénéficier commercialement de la présence du crack brésilien dans son club.

Le coût de Neymar pour le PSG

En se basant sur l'amortissement du transfert de Neymar, le paiement des commissions aux agents ainsi que le paiement du salaire du joueur et des charges et impôts qui vont avec, Médiapart a calculé le coût total pour le PSG de la présence de Neymar sur cinq ans, la durée de son contrat.

Selon leur calcul, Neymar coûtera sur cinq ans 528,5 millions d'euros au PSG, soit 105,7 millions d'euros par an en moyenne. En ajoutant le transfert et les salaires de Kylian Mbappé, le coût pour le PSG serait de 166 millions d'euros par an.

Un coût qu'il va falloir compenser par une augmentation de revenus, notamment pour rester dans les clous du fair-play financier, si tant est qu'il survive. Selon les Football Leaks, le PSG a bien augmenté ses revenus en 2017-2018, mais pas encore à hauteur du coût de ses deux stars. Sans donner de chiffres, Jean-Claude Blanc a confirmé à Mediapart que son club avait encore du boulot : "On savait dès le départ qu’en achetant Neymar et Mbappé […], on ne pourrait pas générer 150 millions de plus [par an] immédiatement. […] Le fossé est tel qu’on ne peut le combler en une année, notamment sur la partie sponsoring, car les contrats sont en cours. Donc il y a l’obligation, comme d’autres clubs en Europe, de générer des plus-values [sur les ventes de] joueurs chaque année."

Un aveu qui explique pourquoi le PSG a vendu l'été dernier pour plus de 113 millions d'euros de joueurs. On peut donc s'attendre à ce que ce phénomène se poursuive dans les années à venir, sauf vente d'ici-là du Brésilien. Le PSG espère aussi trouver un nouveau sponsor maillot lucratif la saison prochaine, son contrat avec Fly Emirates, qui lui rapportait 20 millions par an (un montant peu élevé par rapport à certains concurrents), expirant en 2019 et n'étant pas renouvellé, faute d'accord entre les parties.

Médiapart révèle d'ailleurs que Nasser Al-Khelaïfi avait exigé 90 millions d'euros par an à la compagnie aérienne émirati pour prolonger leur collaboration, ce que Fly Emirates a refusé. Le président parisien aurait également tenté de renégocier le deal avec Nike, qui expire en 2022 et ne rapporte "que" 20 millions d'euros par an lui aussi au PSG, là où d'autres clubs européens gagnent 5 fois plus. Là aussi, Al-Khelaïfi aurait tenté un coup de poker en demandant, en octobre 2017, 100 millions par an à la marque à la virgule, qui a évidemment refusé, expliquant que cette demande ne correspondait pas à la réalité du marché.

L'article de Médiapart rappelle toutefois que le PSG a pu se consoler en signant une collaboration exclusive avec Air Jordan, qui appartient à Nike et qui pourrait rapporter 15 millions par an au PSG selon Le Parisien. Obligé d'augmenter sensiblement ses revenus rapidement, le PSG dispose donc de plusieurs cordes à son arc, même si le challenge est de taille. 

Dans des propos accordés à Médiapart, Jean-Claude Blanc s'est en tout cas montré confiant : "On va augmenter les ventes de billets, le sponsoring, le merchandising, on va renégocier le contrat Nike, on va renégocier le contrat maillot. […] La courbe de revenus monte progressivement. Les droits télé vont augmenter dans deux ans, le contrat Nike expire dans quatre ans et le contrat Emirates cette année".

Ceci peut aussi vous intéresser

19:08 Al-Khelaïfi ne veut plus de "comportements de stars" au PSG
14:24 Tuchel veut toujours Gueye au milieu
13:19 Alves part, Meunier reste ?
14/06 Officiel : Leonardo de retour au PSG
14/06 Officiel : Henrique quitte le PSG