Rumeurs
Officiel

Euro 2024 : l’incroyable déclaration de Koeman sur Mbappé

koeman-barca-banc
Publié le par Jean Bodéré Icon Sport

L’entraîneur néerlandais ne s’est pas montré emballé à l’idée de voir Kylian Mbappé débuter sur le banc ce vendredi pour le choc entre la France et les Pays-Bas.

C’est l’hécatombe de part et d’autre des deux leaders de ce groupe D. D’un côté, les Pays-Bas ont perdu Frenkie De Jong et Teun Koopmeiners juste avant le début de l’Euro alors que le France va certainement devoir jouer le reste de la phase de poules sans son meilleur joueur et capitaine en la personne de Kylian Mbappé. Une immense perte pour les deux équipes qui se retrouvent sans ses milieux titulaires pour l’une et sans son facteur X pour l’autre. Seulement, à quelques heures du coup d’envoi de cette rencontre au sommet pour une place en huitièmes de finale, le doute subsiste concernant la présence ou non de Kylian Mbappé. Un doute qui ne semble pas inquiéter le sélectionneur de cette équipe Oranje : Ronald Koeman.

« Cela ne change rien pour nous »

En effet, en conférence de presse, l’ancien joueur du FC Barcelone n’a pas semblé montrer de préférence à jouer face à une équipe de France comprenant Kylian Mbappé dans son onze ou sur son banc.  « Je ne sais pas. Deschamps sait. Il faut attendre mais la France est tellement forte que même s'il ne joue pas, il y aura un remplaçant qui sera très fort. Je ne m'occupe pas de cela car je n'ai pas d'influence là-dessus. Cela ne dépend pas de la présence de Mbappé ou pas. Il a été décisif lors des derniers matchs de qualification à Amsterdam (il avait marqué les deux buts de la victoire, 2-1, le 13 octobre 2013). Mais cela ne change rien pour nous » a-t-il notamment déclaré. Une déclaration inhabituelle venant d’un sélectionneur quand on connaît la crainte que peut inspirer Kylian Mbappé dans les effectifs adverses.


Supporter de l'En Avant de Guingamp, le meilleur des clubs Bretons, je préfère rencontrer Yannis Salibur, Cristophe Kerbrat ou Jeremy Sorbon plutôt que Cristiano Ronaldo, Lionel Messi ou Sergio Ramos.

Photo de Jean Bodéré