Rumeurs
Officiel

ASSE : la colère noire de Larsonneur après le match nul

Gautier-Larsonneur-ASSE
Publié le par Clément Vales Icon Sport

Accrochée à domicile par Rodez (1-1), lors de la 37ème et avant-dernière journée de Ligue 2, l’AS Saint-Étienne a vu Angers lui chiper la seconde place, synonyme de montée directe.

Alors que les dernières nouvelles d’une vente imminente agitent l’actualité des Verts, les hommes d’Olivier Dall’Ogglio se sont mis une belle épine dans le pied hier soir. Si Mickaël Nada pensait avoir fait le plus dur en ouvrant le score en première période (38’), l’ASSE a finalement cédé face à la réaction du RAF et au but égalisateur de Lorenzo Rajot (79’). Restant sur un nul concédé à Guingamp (2-2), Saint-Étienne cale au pire des moments. Le portier stéphanois, Gautier Larsonneur, a fait part de toute sa frustration en zone mixte après la rencontre.

Larsonneur (ASSE) agacé

« Si on n'a pas de frustration ce soir… », a pesté le gardien de 27 ans à nos confrères d’En Vert et Contre Tous. « C’est un match sur lequel nous avons manqué de justesse. Ce soir, ça ne tourne pas pour nous avec cette frappe contrée qui termine au fond de mes filets. Un championnat, c’est 38 journées, pas 37, on fera le point dans une semaine (...) Il faut savoir tuer les matchs pour pouvoir respirer et ne pas être systématiquement sur la brèche comme nous le sommes souvent. »

L'ASSE doit l'emporter à QRM

« Ce sera compliqué d’aller à Quevilly comme dans tous les stades de Ligue 2. On va assumer et partir pour gagner là-bas. On verra ce qu’il se passe à côté car personne n’est invincible dans ce championnat. Nous étions 11ème à la J20, on est troisième à la J37, on peut déjà être fiers de ça mais il faudra faire le job la semaine prochaine », a poursuivi Larsonneur.

« Nous sommes tous très déçus, maintenant il faut se taire et bosser. On ne sait pas de quoi le football est fait. On doit rester focus, nous les joueurs, entre nous. On ne doit pas s’occuper du contexte extérieur et faire un résultat à QRM. Il faut prendre les trois points, derrière, on ne sait pas ce qu’il peut se passer. S’il faut aller jouer les barrages derrière, on ira avec plaisir, sans souci, on se battra jusqu’à la dernière minute », a prévenu l’ancien Brestois.

Dans l’autre match qui l’oppose à distance à Angers pour l’accession directe à l’élite, le SCO ne s’est pas fait prier pour ramener trois points précieux d’Annecy (1-2) et remonter sur la seconde marche. Deux points séparent les deux équipes avant la dernière journée.


Mon action favorite ? Un une-deux entre les bords de la Garonne et les potreros du Río de la Plata. Supporter du TéFéCé et socio d'Argentinos Juniors. 

Photo de Clément Vales