20 ans après, Stéphane Dalmat raconte ses transferts à l'OM et au PSG

20 ans après, Stéphane Dalmat raconte ses transferts à l'OM et au PSG

Ancien grand espoir du football français, Stéphane Dalmat est aujourd'hui âgé de 41 ans. Passé par de nombreux clubs durant sa carrière, l'ancien milieu de terrain est surtout resté dans les mémoires des Français pour ses transferts à l'OM et au PSG à la fin des années 90. Sur Instagram, Dalmat a retracé le fil de sa carrière et s'est confié sur cette époque.

Si le confinement est terminé, les lives continuent de se multiplier sur Instagram et le journaliste Raphael Chader a eu le bonheur d'échanger avec Stéphane Dalmat, dont la carrière n'a peut-être pas été à la hauteur de son potentiel, mais est très riche en anecdotes. Comme pour SoFoot il y a quelques mois, Dalmat a ainsi raconté son choix de quitter le RC Lens pour l'OM en 1999, seulement un an après son arrivée dans le Nord.

"Parce qu'à l'époque, l'OM c'était le club de toute la France, le club le plus populaire. C'était un rêve de jouer à Marseille pour tous les gamins de chez moi. Nous c'était Marseille, Marseille. Quand j'ai eu l'opportunité, je ne voulais pas laisser passer ce train. Le coach me voulait, il y avait un gros contrat et encore la Ligue des champions. C'était un gros transfert à l'époque, 70 millions de francs. C'était bizarre, deux avant je n'étais rien du tout. Après je suis passé outre. Mon idée c'était de jouer et de progresser avec les grands joueurs qu'il y avait à Marseille et essayer de continuer le plus longtemps possible là-bas."

"Le problème ça a été le départ de Laurent Blanc"

Mais les choses ne se sont finalement pas passées comme prévu, même si Dalmat jouera plus de 40 matches cette saison-là : "Avec le départ de Courbis en décembre, tout s'effrondre. Le discours de Casoni, qui le remplace, ne passe pas. On eu au mercato d'hiver les départs de Dugarry et Ravanelli et puis après une perte de confiance. Les supporters étaient très chauds à l'époque. Il y a eu le guet-apens à la Commanderie après un match contre Saint-Etienne où on perd 5-1. Le lendemain, on arrive à Marseille, les voitures crevées. Certains joueurs décident d'aller à la Commanderie pour faire une réunion avec les supporters et là ça part en bagarre. Ils avaient tout cassé, les vestiaires, les voitures. Ça a été vraiment tendu jusqu'en fin d'année, la preuve on se sauve lors de la dernière journée face à Sedan et après c'était terminé."

Avec du recul, Dalmat pense que le point de départ de cette saison ratée pour l'OM fut le départ de Laurent Blanc à l'Inter Milan : "Il y avait un problème entre Rolland Courbis et le président de l'époque qui était Yves Marchand. Mais à la base, le problème ça a été le départ de Laurent Blanc qui n'a pas été compensé et accepté par le public. C'est l'Argentin Eduardo Berizzo qui était venu le remplacer et ce n'était pas le même niveau et ça, dès le départ on l'a ressenti vis-à-vis des supporters qui en voulaient à Rolland d'avoir fait partir Laurent Blanc, qu'il trouvait trop vieux à l'époque. Dès le départ, ça a foutu le bordel."

"A la base, je voulais rester à Marseille"

Après une première saison difficile à Marseille, Dalmat quitte le Sud de la France, direction le rival parisien : "A la base, je voulais rester à Marseille, mais il y avait eu des problèmes financiers et ils voulaient vendre tous ceux qui avaient une valeur marchande assez élevée. Et moi c'était hors de question de partir à l'étranger, je ne me sentais pas capable. Et la seule solution, c'était le PSG qui payait la somme que Marseille réclamait. Donc voilà, je suis parti au PSG. Pour moi, il n'y avait pas de problème particulier à part que je me faisais insulter sur les Champs Elysées ou quand je sortais en ville, par des supporters marseillais, alors que j'étais à Paris."

Le début de saison se passe bien, le PSG étrille notamment Rosenborg 7-2 en Ligue des champions, mais tout le monde ne pousse pas dans le même sens au club : "On était une bande de potes. Beaucoup de jeunes sont arrivés : moi, Luccin, Anelka, Mendy et Distin. Mais il y avait aussi des anciens dont Jay-Jay Okocha, Ali Bernabia. Il y avait une ambiance particulière parce qu'ils avaient fait deuxièmes l'année d'avant et là ils voyaient des recrues arriver pour prendre leur place. Donc l'ambiance était un peu électrique et les anciens essayaient de nous monter un peu contre l'entraîneur de l'époque Philippe Bergeroo. Ce qui fait qu'il y a eu ensuite son limogeage et puis après Luis Fernandez est arrivé (sourire)". Quelques semaines plus tard, Dalmat est transféré à l'Inter Milan dans le cadre d'un échange avec Vampeta. Quelle époque.

Vous pouvez retrouver le live complet de Raphael Chader avec Stéphane Dalmat en cliquant ici.