⚽️ Live score Récap mercato France Étranger Coupes d'Europe International

Zlatan Ibrahimovic se verrait bien faire une Maradona à Naples !

logo-daily-mercato
Publié le 19/10 par Fabien Borne

En fin de contrat au LA Galaxy en décembre, Zlatan Ibrahimovic s'affiche en Une de la Gazzetta dello Sport. Le buteur suédois de 38 ans a accordé un entretien au quotidien italien et a évoqué un possible retour en Serie A, qu'il juge possible.

Son avenir 

"Mon contrat expire en décembre, mais je n'y pense pas : on va évaluer ça calmement avec ma famille. Prendre ma retraitre ? On verra. Pour continuer, je dois trouver quelque chose de particulier qui puisse maintenir le feu en moi. Je ne retournerai pas à Malmö. L'Italie ? Vous savez que c'est ma deuxième maison. J'ai passé un superbe moment à Los Angeles. Pour continuer, j'ai besoin de certaines motivations : ici ou ailleurs."

Un retour en Italie

"J'y ai passé des moments inoubliables. Ceci, quelle que soit l'équipe, je veux me battre pour le maximum : si je reviens, c'est pour viser le Scudetto. Je ne veux pas qu'on me fasse confiance juste parce que je m'appelle Ibrahimovic. Je ne suis pas un animal de zoo que les gens vont voir : je peux toujours faire la différence."

Mihajlovic est intéressé

"C'est un ami. Si je choisissais Bologne, ça serait juste pour lui. On s'est parlé. Voulez savez ce qu'il m'a dit ? "Zlatan, les autres pourraient courir pour toi ici. Tu n'aurais qu'à rester devant et la mettre au fond". Je le remercie, mais je pense que c'est difficile : si je change d'idée, je l'appelle direct. Même aujourd'hui, je suis capable de mettre une vingtaine de buts en Serie A."

Une équipe italienne qui lui fait envie ?

"J'ai apprécié le dernier documentaire sur Maradona, il n'y a personne comme lui. Voir l'amour de cette ville pour lui me donnerait presque envie d'essayer une expérience à Naples : ce serait fantastique de reproduire ce que Diego a fait. Je ne dis pas que j'irai là-bas, la décision finale dépendra de divers aspects, mais c'est un endroit qui suscite l'enthousiasme : avec moi, San Paolo serait plein tous les dimanches. Et puis il y a Ancelotti, un grand monsieur."