Transferts France Étranger Coupes d'Europe International

Neymar accuse toujours Alvaro et regrette de ne pas avoir arrêté PSG-OM

Neymar Alvaro PSG om
Publié à 10/12 par Fabien Borne Icon Sport

Si la LFP a classé le dossier sans suite et qu'Alvaro Gonzalez nie toujours en bloc, Neymar a répété hier soir après son triplé face à Istanbul BB qu'il avait été victime de racisme face à l'OM. Le Brésilien regrette d'ailleurs aujourd'hui de ne pas avoir quitté la pelouse ce soir-là.

Neymar s'est arrêté aux micros de RMC Sport et Téléfoot hier soir après son triplé face à Istanbul. S'il a parlé de sa prestation et de son envie de rester au PSG, le Brésilien est aussi forcément revenu sur les événements de la veille et la décision des deux équipes d'arrêter le match suite au propos raciste du quatrième arbitre du match envers Pierre Webo, l'entraîneur adjoint de l'équipe turque.

"Ce qui s'est passé hier (mardi) est inacceptable. Aujourd'hui, on ne peut pas accepter ce genre de choses. De faire des différences par rapport à la couleur de peau, la "race". C'est inadmissible dans le football, dans la vie en général, et dans n'importe quel autre sport. Ce n'est acceptable nulle part dans le monde. Notre attitude d'hier a été parfaite selon moi. Choisir une solution extrême, faire un geste fort, c’est ce que nous devons faire pour essayer de changer le monde. Parce qu'on ne peut plus accepter ces choses-là", a lâché Neymar à RMC Sport.

"Cette situation a déjà eu lieu avec moi au début de la saison"

Au micro de Téléfoot, la star du PSG a tenu le même discours, mais en a profité pour rééditer ses accusations envers Alvaro Gonzalez, même s'il ne l'a pas nommé directement : "C'est un sujet sérieux, très délicat. Malheureusement, cette situation a eu lieu, ce qui est embêtant. Cela a aussi eu lieu avec moi au début de la saison. Je sais que ce n'est pas normal de souffrir d'un acte, d'une insinuation concernant sa couleur de peau, sa "race". C'est du passé… Nous devons faire ça (arrêter le match), nous avons très bien fait. C'est ce qui m'est passé par la tête et ce que j'aurais dû faire la première fois (contre l'OM)."