Eyraud l'assure, l'OM a "une enveloppe significative" pour le mercato

Eyraud l'assure, l'OM a "une enveloppe significative" pour le mercato

A défaut de le faire en conférence de presse, Jacques-Henri Eyraud a dressé un bilan de la saison 2018-2019 de l'OM dans un long entretien accordé à l'Equipe. Le président marseillais y confirme le changement de projet du club et évoque aussi le mercato d'été, assurant que son club n'est pas obligé de vendre pour acheter, même s'il doit davantage céder que recruter...

Jacques-Henri Eyraud était très attendu par les supporters marseillais. Son interview dans L'Equipe ce mercredi suffira-t-elle à rassurer les aficionados de l'OM ? Pas sûr. Pour la partie sur le mercato, le président marseillais a fait plusieurs annonces. La première concerne le fair-play financier et la nécessité pour l'OM de ne pas accuser de déficit cumulé supérieur à 30 M€ lors des trois prochaines saisons. "On doit davantage céder qu'acheter", reconnaît-il, tout en affirmant que l'OM n'est pas pour autant "dans l'obligation de faire partir un nombre important de joueurs."

Et à la question, l'OM doit-il d'abord vendre pour pouvoir recruter, JHE prend le contre-pied : "Non. On peut acheter aujourd'hui. On peut aussi travailler sur des formules comme des prêts. On a une enveloppe d'achat significative, en tout cas à l'échelle de la L 1. Elle doit nous permettre de faire des choses intéressantes", assure-t-il, avant d'insister sur un point : "Mais nous devons alléger de façon très significative notre masse salariale et nous le ferons."

2 ou 3 recrues à l'OM cet été ?

Il vise notamment Kevin Strootman, recruté l'an dernier pour près de 25 M€ à la Roma et disposant de l'un des plus gros salaires du vestiaire phocéen. "Kevin est un très grand joueur avec un état d'esprit irréprochable mais, économiquement, c'est un joueur de Ligue des champions", glisse-t-il, défendant ensuite le duo Zubizarreta-Valentin, en qui il dit avoir confiance pour "dénicher de bons profils".

Enfin, Jacques-Henri Eyraud a confirmé que Balotelli ne serait plus marseillais la saison prochaine et que l'OM cherchait donc un attaquant. Au total, le club phocéen travaille sur "deux-trois profils" selon Eyraud, un chiffre qui pourrait augmenter "s'il y a des départs imprévus". Comme celui de Bouba Kamara, qui n'a toujours pas prolongé et possède une belle valeur marchande ? "Mon souhait est que Bouba prolonge et qu'il ait un contrat à la hauteur de son talent et des perspectives qu'il offre aujourd'hui, dans le respect de nos valeurs, de nos contraintes, de ce qu'un joueur de vingt ans peut gagner en jouant au foot."

Pour retrouver l'intégralité de l'interview du président de l'OM, rendez-vous sur le site de L'Equipe en cliquant ici.